FAQ - Électricité - Câbles et canalisations

Électricité - Câbles et canalisations

La règle du retirage impose que les conducteurs ou câbles doivent pouvoir être remplacés en cas de défaillance de l'un d'eux. Par conséquent, lorsque les câbles sont encastrés dans des parois, ils doivent être placés dans un conduit.

Seul le fabricant du câble peut indiquer si son câble convient pour une installation extérieure.

A titre d'exemple, le câble U1000R2V ainsi que les conducteurs passés sous conduits conviennent à un usage extérieur apparent, à moins qu’ils ne soient soumis à des "influences externes" particulières, comme la présence de voitures, des risques spécifiques d'incendie, etc.

Oui, à condition que le circuit soit protégé par un dispositif différentiel 30 mA et qu'aucune dérivation sur une canalisation privative ne soit réalisée en partie commune.

Il faut également qu'un voyant de présence de tension soit placé sur le tableau de distribution de l'installation du logement.

Il est admis d'utiliser des conducteurs souples à condition que les connexions aux extrémités terminales (boîtes de connexions, PC, luminaires, etc.) soient réalisées avec des embouts sertis.

Dans l'habitat existant et en dehors de la salle de bain, les conduits métalliques encastrés peuvent être réutilisés à conditions de contenir soit :
  • des conducteurs en bon état, et à condition que les circuits concernés soient protégés par un différentiel < ou = 30 mA, à titre de mesure compensatoire,
  • des câbles conférant à la canalisation l'équivalent de la classe II (disposition acceptée pour les locaux contenant une baignoire ou un bac à douche) à condition que le circuit concerné soit protégé par un différentiel < ou = 30 mA, à titre de mesure compensatoire).
Les conducteurs les plus couramment utilisés sont :
  • les conducteurs rigides H07 V-U ou H07V-R et les conducteurs souples H07V-K pour montage sous conduits, moulures ou plinthes ;
  • les câbles rigides FR-N05 VV-U, ou souples A05 VV-F ou 07 RNF pour montage en apparent, dans les vides de construction, moulures, plinthes ou conduits.
  • d'autres câbles peuvent être utilisés, tels que le U1000R2V.
Ce circuit spécialisé 32 A de section de conducteur 6 mm² est obligatoire dans tous les cas, y compris dans le cas d'une cuisinière gaz, en prévision d'un changement d'équipement. (Le calibre du dispositif de protection de ce circuit peut être ramené à 25A par soucis de sélectivité ampèremétrique, ex : contrat de 30A avec le distributeur)

Il n'y a pas d'obligation sur la couleur des conducteurs de phase. Ils ne peuvent cependant pas être bleu, vert ou jaune, bicolore vert et jaune. Ces couleurs sont réservées pour les conducteurs de neutre et de terre.

Rien ne s'oppose effectivement à fixer des conduits ICTA sur des poutres ou des fermettes en bois, pour mémoire, nous vous rappelons qu'en cas de montage en apparent et en cas de contact avec des matériaux thermiquement isolants, les systèmes de conduits doivent posséder la qualité de non propagation de la flamme. À noter que les systèmes de conduits ICTA et ICTL de couleur orange ne sont pas admis.

Les installations de gaz combustible et d'hydrocarbures liquéfiés situées à l'intérieur des bâtiments d'habitations ou de leurs dépendances doivent respecter les dispositions de l'arrêté du 02 août 1977 modifié.

A ce titre, les conduites (de gaz) doivent être au moins à 3 cm de distance des canalisations électriques et autres, sauf aux croisements où cette distance peut être réduite à 1 cm. Ces distances sont portées à 20 cm dans le cas de canalisations enterrées.

Conformément à la norme NF C 14-100 "Installations de branchement à basse tension" - article 6.1.3, le diamètre intérieur du conduit de type TPC doit être au moins égal à 1,8 fois le diamètre extérieur du câble multiconducteur mis en œuvre ".

A noter que le parcours doit être le plus rectiligne possible en évitant les angles et au besoin, des chambres de tirage peuvent être installées.

Par vide de construction on entend "tout espace existant dans les parois des bâtiments (murs, cloisons, plancher, plafond, etc.) et accessible seulement à certains emplacements. Par exemple, l’espace créé par le collage d’un panneau isolant sur un mur porteur n’est pas considéré comme un vide de construction, les plenums des plafonds non démontables et des planchers non démontables sont considérés comme des vides de construction et les alvéoles des cloisons composites carton plâtre qui peuvent être perforées pour passer des conduits ou des câbles sont assimilées à des vides de construction ".

Il est donc tout a fait possible d'utiliser les vides de construction définis ci-dessus si les règles suivantes sont respectées :

Les canalisations posées dans les vides de construction doivent être constituées de conducteurs H 07 V-U, R ou K, dans un système de conduits non-propagateur de la flamme (ICTL et ICTA de couleur orange interdits) ou des câbles FR-N 05 VV-U ou R et H 05 VV-F ou U1000R2V posés directement ou dans un système de conduits.

A noter que les conduits doivent pouvoir pénétrer librement dans le vide de construction.

Les câbles de communication doivent emprunter des cheminements qui leur sont exclusivement réservés, d'une section minimale de 300 mm² (la plus petite dimension ne pouvant être inférieure à 10 mm) ou un conduit de diamètre minimal intérieur de 20 mm.

Dans les systèmes de goulottes, des alvéoles doivent leur être exclusivement réservées.

Les conducteurs d'un circuit de communication doivent être de préférence séparés matériellement de ceux d'un circuit énergie.

Cela dépend de la section de la phase du branchement.

Non, un tableau secondaire ne s'impose pas, sauf s'il n'y a pas de communication directe entre le logement et le local annexe. Il faut dans ce cas prévoir un tableau secondaire dans ce local annexe où sera installé un dispositif de coupure et de sectionnement coupant toute l'électricité du local.

La coupure générale de l’installation doit se trouver à une hauteur comprise entre 1,00 m et 1,80 m au-dessus du sol fini.

Cette hauteur est limitée à 1,30 m pour les locaux pour handicapés ou personnes âgées.

Le conducteur de protection doit être bicolore jaune et vert.

La liaison équipotentielle principale doit avoir une section non inférieure à la moitié de la section du conducteur principal de protection, avec un minimum de 6 mm² et un maximum de 25 mm² pour un conducteur en cuivre, et avec un minimum de 10 mm² et un maximum de 35 mm² pour un conducteur en aluminium.

Section de câble à utiliser en liaison compteur /tableau pour une chute de tension maximum de 11 volts à 45 ampères.

Jusqu’ à 40 ml câble U 1000 R2V 2 x 10 mm2
Jusqu’ à 80 ml 2 x 16 mm2
Jusqu’ à 140 ml 2 x 25 mm2
Jusqu’ à 180 ml 2 x 35 mm2
Jusqu' à 250 ml 2 x 50 mm2
Jusqu’ à 350 ml 2 x 70 mm2
Jusqu’ à 500 ml 2 x 95 mm2

Nota : pour le même résultat avec des conducteurs aluminium, augmenter d’une section.